Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Jazz Maynard (T5) Blood, Jazz and tears

Jazz Maynard (T5) Blood, Jazz and tears

Chronique : « Jazz Maynard (T5) »

Scénario de Raule, dessin de Roger,

Public conseillé : Adultes/adolescents

Style : Polar stylé
Paru aux éditions Dargaud, le 29 mai 2015, 48 pages, 13.99 euros
Share

L’Histoire

Après 5 ans d’absence, Jazz revient à Reykjavik en compagnie de son ami Teo. En sortant de l’aéroport, Jazz se fait conduire dans une église luthérienne. Il y retrouve Diana, qui l’informe de son nouveau “contrat” : voler “L’oeil sacré”. Cette pierre iranienne, d’une valeur inestimable, aurait la faculté de permettre à son possesseur de prédire l’avenir.
Avant de passer aux choses sérieuses, Jazz emmène Teo dans un bar typique, pour faire connaissance avec la gastronomie locale : alcools forts, requin fermenté et couilles de bélier… Mais la soirée dégénère avec une bagarre qui laisse sur le carreau trois gros bras venus titiller les deux espagnols.
Pendant ce temps, dans un hélicoptère qui survole la ville, un groupe d’extrémistes islandais revendiquant la pureté de la race viking, s’apprête à balancer dans le vide un homme noir ligoté…

Ce que j’en pense

Pas évident de prendre la suite d’une série à succès, après un premier triptyque épatant et un quatrième tome un peu moins fort. Pourtant, c’est bien le pari qu’on choisit de relever le dessinateur Raule et le scénariste Roger Ibanez.
Avec ce nouveau diptyque, les deux espagnols nous offrent une nouvelle tranche de vie du “classieux” Jazz : dandy, bagarreur, trompettiste et voleur tout à la fois.
Accompagné de son pote Teo, voila les deux garçons en Islande, très loin de leur Barcelone.
Décors et contexte différents, mais même rythme (et même noirceur) Raule et Roger nous offrent un nouveau départ tout en finesse.
Si Roger a choisit de changer de cadre, il évite le principe du “hors bocal”, avec des mecs perdus dans un environnement inconnu. C’est même tout le contraire, car Jazz y est comme un gardon dans l’eau.
Ce nouvel épisode est donc l’occasion, vous l’aurez compris, d’en savoir un peu plus sur cet étonnant (et élégant) personnage. Où a t il appris la technique du cambriolage et dans quel contexte ? Roger lève (un peu) le voile.

L’intrigue présente n’est pas mal non plus. Toujours dans les mauvais plans, les deux acolytes sont partis pour une mission plus dangereuse qu’il n’y parait et ce “simple vol” ne semble pas être le principal problème qu’ils vont devoir régler…
Pour parfaire le décorum, Roger amène dans la danse de nouveaux méchants : des islandais “ultra” racistes qui pourraient bien croiser la route des deux lascars. Bonne pioche, ce problème contemporain de la montée du fascisme* dans les pays nordiques renforce la dureté et le réalisme de ce polar noir très stylisé.

Jazz_maynard_T5_CouvertureJazz_maynard_T5_page03Jazz_maynard_T5_page05Jazz_maynard_T5_page08Jazz_maynard_T5_page09Jazz_maynard_T5_page10
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Coté dessin, Roger est en pleine maîtrise (le contraire eut été dommage). Les cases sont peut-être un peu plus chargées que dans les premiers épisodes mais je ne m’en plaindrais pas. La qualité et l’élégance du dessin sont toujours là !
La lisibilité est maximale et le sens du cadrage, un pur bonheur.
Si vous appréciez “Jazz” pour son action, pas de panique. Toujours aussi enlevées, les scènes de castagne sont graphiques et chorégraphiques à souhait, un régal !!!

* voir l’album “Infiltrés” de Runberg et Olivier Truc; qui traitent ce sujet

bouton_amazon

BD_de_la_semaine_PTI_blue
Cet article fait parti de « La BD de la semaine », hébergé sur « Un Amour de BD » cette semaine. Vous pouvez aussi retrouver les BDs de la semaine…

Un Amour exemplairechez Yaneck
Boxers & Saintschez Karine
Nouvelles graphiques d'Afriquechez Noukette

Rouge Karmachez Mael
Le Chat du Kimonochez Marion
Biguden T2chez Hervé

Amazigh, itinéraire d'hommes libreschez Caro
Dorachez Charlotte
Panthèrechez marion

Share Button
468 ad

13 Comments

  1. Je n’ai pas lu les tomes précédents, il faudrait déjà que je commence par là… ^^
    Chez moi cette semaine, Amazigh, un album sur l’immigration d’un marocain en Europe au début des années 2000 : https://leslecturesdecaro.wordpress.com/2015/05/27/amazigh/
    Bonne journée !

    • Merci Caro,
      C’est intégré

  2. Ca a l’air assez chouette comme BD ! Mais en effet il vaudrait peut-être mieux lire les quatre premiers tomes avant… Je prends note quand même, j’aime bien l’idée du dandy classieux ^^

    Voilà ma BD de la semaine : http://ulostcontrol.blogspot.fr/2015/05/dora-ignacio-rodriguez-minaverry.html

    Bonne journée !

    • Commence surtout par le premier cycle (3 tomes)

  3. J’ai laissé tomber la série en cours de route. Il ma manquait quelque chose, une profondeur… Mais indéniablement, c’était bien exécuté…

    • Le 4e tome était nettement moins fort, mais ce nouvel opus démarre bien.

  4. « polar noir très stylisé », c’est tentant! je note, merci!

    • Bonne initiative ! Si tu le lis, n’hésites pas à revenir m’en dire ce que tu en penses ?

  5. Je ne connaissais pas cette série, mais à priori, je ne suis que moyennement tentée… A voir, je le feuilletterais peut-être à l’occasion…!

  6. Je ne connais pas du tout… ni le début, ni la suite. Si je tombe dessus, je pourrai voir. Les graphiques ne m’attirent pas plus que ça pour l’instant.

    • Chacun son truc, pas de soucis.
      A+ Karine,

  7. Je ne connais pas du tout cette série mais pourquoi pas, à l’occasion.
    Ma chronique en retard : https://lestribulationsdemarion.wordpress.com/2015/05/27/panthere-brecht-evens/
    Belle journée et à bientôt !

    • Salut Marion,
      En effet, le jeudi pour une rencontre le mercredi, ça s’appelle du retard.
      J’ai mis à jour ta participation.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense