Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Le Règne (T2)

Le Règne (T2)

Chronique « Le Règne – tome 2 – Le maître du Shrime »

Scénario de Sylvain Runberg, dessin de Olivier Boiscommun,

Public conseillé : Adultes / adolescents,

Style : aventure post-apocalyptique, anthropomorphique,
Paru aux éditions « Le Lombard », le 27 octobre, 14.45 euros,
Share

L’Histoire

Au terme d’un long voyage, Isaac le tigre, Octavia la guéparde et Pantacrius le bouc, sont arrivés au pied du Shrime. Ils ont avec eux les trois orphelins qu’ils ont jurés de protéger… Cette ancienne centrale nucléaire est un sanctuaire dont les remparts protègent des cataclysmes qui arrivent avec la saison des démons. Mais pour rentrer, il faut payer le prix fort aux moines Cathardis qui règnent sur le lieu. Esclaves, épices, tout ce qui a de la valeur est bon, mais ils n’ont pas grand chose à proposer… Pantacrius s’en va tout seul dans le camps, en espérant trouver une solution…
Pendant ce temps, Arwan, le doyen des moines commence sa tournée d’inspection. Il a reconnu en Issac un visage connu…

Ce que j’en pense

Voici déjà le second épisode du diptyque post-apocalyptique et animalier de Sylvain Runberg (Scénario) et Olivier Boiscommun (dessin). Les trois héros (Isaac le tigre, Octavia la guéparde et Pantacrius le bouc) sont en bien mauvaise posture. Certes, ils sont rendus sur le lieux du Shrime, mais n’ont pas les moyens de payer le tribut pour se mettre à l’abris, avec les enfants. Le conflit est simple : trouver coute que coute un moyen de payer ou de rentrer par la force…

Ce second épisode tient les promesses annoncées du premier album. Sylvain Runberg y développe son conte post-apo’ plein de bruits et de fureur. Il développe le passé de chacun, les rendant plus denses et crédibles.
Parallèlement au conflit initial (rentreront ils dans le Shrime ?), un autre danger réapparaît… densifiant l’action et la dramaturgie… Décidément, ce “Règne” n’est pas si simple qu’il n’y paraît.

Côté univers, Sylvain ne donne que peu de pistes sur ce monde post-apo. Certes, les animaux semblent avoir mutés suite à une catastrophe, mais que sont devenus les humains ? Reste-t-il des territoires vierges ? A en croire la fin d’épisode, tout n’a pas pas encore été dit…

leregneT2_P07leregneT2_P06leregneT2_P05leregneT2_P04leregneT2_P03leregneT2_P02leregneT2_P01leregneT2_couv
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Au dessin, Olivier Boiscommun est décidément très à l’aise dans ce récit anthropomorphique. Langage corporel et expressions faciales, le mélange humains-animaux lui réussit.
De plus, avec ses belles aquarelles bleus-verts, il traduit parfaitement l’univers humide et glauque de ce monde violent en déliquescence… Composition classique et mise-en place dynamique, la lisibilité de cet univers fantastique est totalement maîtrisée.

En résumé, Sylvain Runberg et Olivier Boiscommun imposent en deux tomes une nouvelle série fantastique avec laquelle il faudra compter. Moi, j’en redemande !

Share Button
468 ad

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense