Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

La quête de l’oiseau du temps – Avant la quête (T5) – L’emprise

La quête de l’oiseau du temps – Avant la quête (T5) – L’emprise

Chronique « Avant la quête – tome 5 – L’emprise »

Scénario de Le Tendre & Loisel, dessin de David Etien,

Public conseillé : Adultes / adolescents,

Style : Aventure fantastique,
Paru aux éditions « Dargaud », le 20 octobre, 13.99 euros,
Share

L’Histoire

Dans l’épisode précédent, le voyage de Bragon, Bulrog et de la princesse Raya s’est transformé en drame. L’Honorable Frange, à la solde de l’ordre du Signe, a tué la princesse, tandis que Bragon et son élève ont disparu dans un torrent…
A Thà, dans la Marche des voiles d’écumes, le prince-sorcier va avertir sa fille Mara que son cher Bragon est mort…
Bien des lunes plus tard, Bragon joue les « forts-à-bras ». Le visage masqué, il affronte quiconque veut tenter sa chance pour quelques écus. Evidemment, avec sa science du combat, Bragon gagne à tous les coups.
Une fois le public disparu, Bulrog prend soin de son maître. Ce dernier, frappé d’amnésie… a tout oublié. Pour lui, la seule option est de se payer des lopevents et regagner la ferme où il sera soigné…

Ce que j’en pense

Après plus de 3 ans d’abstinence, “Avant la quête”, la préquelle de la somptueuse série fantastique “La quête de l’oiseau du temps”, créé par Loisel et Le tendre, revient !
Aux manettes, les deux “tontons” ont confié ce nouvel épisode aux soins graphiques et attentifs de David Etien, le dessinateur de “Chito Grant” et “Les quatres de Baker Street”. Loin de l’ambiance western du premier et des enquêtes (so british !) du second, David se fond dans le moule de la quête, pour nous offrir un épisode sous contrôle et maîtrisé..

Côté scénario, Loisel et Le Tendre nous gâtent. Nous retrouvons les grandes thématiques de la Quête, un monde pluriel, découpé en “Marches”, la lutte éternelle entre le bien et le mal (l’arrivée annoncée du dieu Ramor soutenu par l’ordre noir du signe), une histoire de chevalerie (avec la jeune Bragon et son apprentis Bulrog), un trait d’humour et une grande histoire d’amour contrariée (La belle Mara et Bragon). Ce cocktail qui a fait largement fait ses preuves, Loisel et Le tendre le recomposent et le dosent à l’envie.

Dès l’exposition, les choses ont changés. Le chevalier Bragon a perdu la mémoire, ne sachant plus qui il est, ni les raisons de son combat. A moitié hébété, il se pourrait bien qu’il devienne, lui même, une menace… Le conflit vient donc de l’intérieur.
Au menu, il y de grands drames, comme Loisel et Le Tendre savent si bien les écrire, du genre de ceux qui forgent un destin…

Page 7Page 6Page 5Page 4Page 3Couverture
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail


Au dessin, David Etien remplit parfaitement le contrat ! Comme ses prédécesseurs (Aouamri, Lidwine et Mallié), il se plie à l’exercice. Le résultat est un univers très reconnaissable, qui utilise les codes visuels posés par Loisel. Découpage dynamique, utilisation marquée des différents plans et encrage présent, les principes sont respectés.
Malgré tout, David Etien conserve sa sensibilité, avec un dessin un poil plus sec et nerveux. En résumé, il dessine de “La quête” avec son style à lui. Comme toujours, le résultat est très agréable et promet une lecture d’évasion.
J’espère que nous en découvrirons plus, dans l’interview à venir…

Dernières chroniques

Mentions légales

Toutes les images présentes sur ce site, issues de bande dessinée sont copyrights des auteurs.

Catégories

Archives

Un nuage de mots dans vos BD ?

Adsense