Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Infinity 8 (T5) – Le jour de l’apocalypse

Infinity 8 (T5) – Le jour de l’apocalypse

Chronique « Infinity 8 (Tome 5) – Le jour de l’apocalypse »

Scénario de Scénario de Lewis Trondheim & Davy Mourier, dialogues de Lewis Trondheim, dessin et couleur de Lorenzo de Felici,

Public conseillé : Adulte / adolescent,

Style : S.F.,
Paru aux éditions « Rue de Sèvres », le 13 septembre, 17 euros,
Share

L’Histoire

A bord du vaisseau intergalactique de l’« Infinity 8”, Ann Ninurta, maman solo et flic, ramène sa fille Syb à la garderie. Avisant un beau militaire, elle prend le doudou de sa fille et le jette sur ce dernier pour attirer son attention. Le résultat est immédiat ! Après de brèves présentations, Casey lui propose un repas et plus si affinité…
Reprenant son chemin, Anna aperçoit un meurtre dans un appartement de “Millenium V”. Suivant son instinct, elle défonce la vitre et met KO le suspect. C’est à ce moment qu’elle reçoit l’appel du commandant du vaisseau, qui lui ordonne une mission pour le nouveau reboot de 8 heures. Comme les précédentes fois, elle doit se rendre dans la nécropole géante qui est apparue devant le vaisseau pour recueillir des informations.
Pendant qu’elle se prépare, le suspect qu’elle a arrêté, se sert d’un étrange pistolet sur le cadavre et le transforme en zombie. Le pistolet tombe et déclenche une énorme onde de choc “zombiesque”

Ce que j’en pense

C’est déjà le 5e reboot temporel sur le vaisseau “Infinity 8”, qui croise la nécropole géante. Cette fois-ci, Lewis Trondheim, grand organisateur de la série co-scénarise l’épisode avec Davy Mourier (auteur de “Petite mort”) et laisse Lorenzo de Felici jouer avec les crayons (c’est une image !).

Le résultat : un tome encore plus déjanté que d’habitude (c’est un exploit !) qui embarque la belle Anna dans un monde “Zombifié” ! Et puisque les morts se réveillent pour bouffer tout ce qui passe à porté de canines, elle a de quoi s’occuper dans la nécropole spatiale géante… Vous l’aurez compris, ça tabasse à fond les ballons dans cet épisode sous acide, chairs putréfiées et canons à plasma !
Dans cet univers “fun” et loufoque, mais pas spécialement terrifiant, Davy Mourier et Lewis Trondheim s’intéressent à leur une héroïne. Plus mature et plus “maman”, Anna joue moins les pin-up, dans son costume moulant. Avec ses formes généreuses et son caractère bien trempé (dragueuse aussi !), c’est un personnage aussi fort que volontaire, en comparaison de laquelle, les autres personnages semblent assez fades.

Au dessin, Lorenzo de Felici semble particulièrement à l’aise dans des mise-en-scènes dynamiques où se débattent une multitude d’aliens zombie. Le character design est délirant et les couleurs explosent dans une tornade hypnotique !

Share Button
468 ad

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense