Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Deux hommes en guerre (T1) – Le ministre et l’espion

Deux hommes en guerre (T1) – Le ministre et l’espion

Chronique « Deux hommes en guerre (Tome 1) – Le ministre et l’espion »

Scénario de Stephen Desberg & Claude Moniquet, dessin de Jef,

Public conseillé : Adultes / grands adolescents (à partir de 16 ans),

Style : Polar/Politique-fiction,
Paru aux éditions du Lombard, collection « Troisième Vague », le 15 septembre 2017, 12 euros,
Share

L’Histoire

Il y a une vingtaine d’année, à Beyrouth, Charles Weber est en mission à la DGSE. Il apprend qu’un jeune député français va être kidnappé. Charles se précipite à l’hôtel continental, où Jacques Dufeutel est en train de se faire enlever. Il fonce dans le tas, abat les ravisseurs et embarque, à pied, le diplomate jusqu’à l’ambassade. Au réveil, le lendemain, fortement blessé à la jambe, il n’a pas droit à un remerciement.
Des années plus tard, toujours pour la SGSE, Charles s’intéresse à l’entourage de Poutine. Sur place, il apprend qu’un politicien français s’apprête à négocier des rencontres avec des industriels russes, qui traitent avec la Mafia… Il s’agit de Dufeutel !
Dans le club de striptease qui accueille les négociations, Charles intervient à coup de flingues et fait sortir manu-militari le diplomate avant qu’il ne se compromette….
Huit ans plus tard, Dufeutel est premier ministre…

Ce que j’en pense

“Deux hommes en guerre” est une nouvelle mini série de politique fiction, qui réunit Jef au dessin (“Une balle dans la tête”, “La traque”, “Balles perdues”, « Corps et âme »…), Stephen Desberg (“I.R.S.”, “Sherman”, “Cassio”, “L’étoile du désert”…) & Claude Moniquet au scénario.
Raconté à la façon d’un documentaire, les 3 auteurs nous embarquent dans le sillage de deux hommes prêt à tout. D’un côté, un agent de terrain de la DGSE, Charles Weber. De l’autre un brillant politicien, Jacques Dufeutel.
Les 2 hommes se croisent depuis toujours sur le terrain de la “diplomatie musclée”. Enfin, quand Charles croise le politique (député, puis, ministre et futur président), c’est en mode « exfiltration et crise ». L’espion est là pour gérer un conflit et le fait à sa manière : à coups de flingues et de sang.
!
Malgré ses rencontres régulières, aucune relation ne s’est noué entre les deux hommes (si éloignés l’un de l’autre) jusqu’au moment ou Dufeutel a besoin de Charles, retraité de la DGSE, à son propre compte. Le premier ministre en campagne pour la présidentielle, engage l’homme d’action pour déminer une “affaire”. Un nouveau dossier vient de sortir pour le mettre KO, avant même d’avoir commencé la danse des élections…
Bien entendu, toute ressemblance avec des faits politiques ne serait pas fortuit… Récit politique ou pure fiction ?, Stephen Desberg, s’est associé à Claude Moniquet, ancien de la DGSE, devenu journaliste et romancier. Ils décrivent un monde sans pitié où barbouzes et hommes politiques se côtoient… pour la plus grand gloire de la république…

Même si l’exposition m’a paru un peu longue, ce premier tome de politique-fiction très réaliste et cru, a un bon potentiel. Ne serait-ce parce qu’il brouille les pistes entre fiction et réalité. Au delà des scènes d’action, Desberg installe avec subtilité la relation complexe entre ces deux loups solitaires.

Au dessin, Jef, grand habitué des scènes d’action, est tout à son aise dans cette série crue et violente. Son dessin un peu “dur” résonne plutôt bien avec le récit. Sa mise en scène très cinématographique est complétée par l’utilisation de couleurs saturées (vert/rouge…). L’ensemble nous immerge dans des ambiances typées.
Son dessin, plus détaillé qu’à son habitude (époque contemporaine oblige) est fort et violent ! Même si j’ai quelques difficultés à apprécier ses gueules “dessinées à la hache”, c’est maîtrisé… et un peu sauvage

Share Button
468 ad

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense