Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

A coucher dehors (T2/2)

A coucher dehors (T2/2)

Chronique « A coucher dehors, tome 2 »

Scénario de Aurélien Ducoudray, dessin de Anlor,

Public conseillé : Adultes et adolescents,

Style : Intimiste / social,
Paru chez Grand Angle, le 30 aout 2017, 48 pages, 13.90 euros,
Share

L’Histoire

Nicolas a disparu ! Accompagné de madame Louison, l’infirmière à domicile de sa défunte tante, Amédée part à sa recherche, direction l’Astro Parc. Mais sur place, la caissière ne veut rien savoir. Seule solution, pour Louison : payer sa place pour rentrer dans le parc.
resté seul à l’extérieur, Amédé se morfond. Il retrouve deux SDF de sa connaissance, qui attendent sagement qu’un allié syndicaliste dans le parc viennent leur donner les reste des chouchous invendus. Quand le jeune homme se pointe, Amédée lui joue le grand jeu, prétextant une visite d’inspection du syndicat.
Dans le parc, il lui fait faux bond et se lance à la recherche de Nicolas. Mais c’est une autre enfant perdue, une petite fille, qu’il trouve sur son chemin…

Ce que j’en pense

Revoici Aurélien Ducoudray (au scénario) et Anlor (au dessin), le duo gagnant de “Amère Russie”, dans leur second et dernier tome de “A coucher dehors”. Moins dramatique que leur première collaboration, cette “fable sociale au grand coeur” m’a ému.

Nous retrouvons Amédée, un SDF gueulard, dans une situation pas banale. Le gars se retrouve héritier (par une lointaine et inconnue tante), d’un pavillon de banlieue… s’il prend en charge Nicolas, le fils trisomique de la tata… Difficile de refuser, ne serait-ce que pour gagner un peu de confort pour lui et ses amis SDF, “Prie Dieu” et “Merguez” ! Évidemment, la cohabitation avec cet adolescent turbulent et “différent” n’est pas de tout repos, surtout quand l’enfant, obnubilé par les astronautes, monte sur les toits pour se rapprocher des Soyouz ou part du domicile sur un coup de tête…

Ce second épisode s’ouvre sur une situation dramatique. Nicolas a disparu, et Amédée doit absolument le retrouver, s’il ne veut pas tout perdre. S’ensuit alors une chasse à l’ado, dans les règles de l’art, mais version “banlieusard-SDF-franchouillard”, un beau mélange de genres qui tient toute ses promesses…

Aurélien, dont j’avais adoré l’écriture sur “Mort au vaches” et “Amère Russie”, se joue avec délectation de la situation. Son récit, tout en finesse et en humour, prend des chemins inattendus et nous fait profiter de belles rencontres au passage. Car c’est ça, la force de l’album. Amoureux de ses contemporains, il compose une fable sociale, qui crie le droit à la différence. Dans cette société aseptisée et ultra-normée, ses héros sont des SDF et des enfants trisomiques, qui cherchent le bonheur, eux-aussi. Osé (et différent), non ?
Intelligemment, subtilement, il refuse le pathos et le manichéisme, mais compose une aventure (souvent savoureuse et drôle) où chacun a sa place.

A COUCHER DEHORS 2A COUCHER DEHORS 2A COUCHER DEHORS 2A COUCHER DEHORS 2
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Au dessin, Anlor, sa complice depuis 4 ans maintenant, s’en donne à coeur joie. Son dessin, toujours plus expressif trouve dans ces portraits haut en couleurs (et souvent très sales !) un sujet de choix à croquer. Avec un encrage fort et des compositions dynamiques, elle met en scène ses moments du quotidien, avec une belle force graphique.
La mise-en-page assez classique et sage est toujours d’une lisibilité maximale. Enfin, sa mise en couleur, sobre, elle aussi, laisse son trait respirer.

Pour résumer, pourquoi bouder son plaisir ? Vous voulez une aventure différente, qui vous fait vibrer et croire en l’homme ? Suivez donc Amédée, Nicolas, Merguez, Prie-Dieu et le petit monde de “A coucher dehors”.

A coucher dehors T02bouton_amazon

Share Button
468 ad

8 Comments

  1. une aventure différente qui fait vibrer et croire en l’homme, ça fait envie!

  2. Il semble original !

  3. ça a l’air vraiment sympa ! je note 😛

  4. Ca al’air pas mal.

  5. Dit comme ça, c’est tentant oui !

  6. Bien envie de découvrir cette histoire, d’autant plus que j’avais bien aimé « Amère Russie » !

  7. L’idée me tente mais le graphisme moins

  8. Je ne suis pas super fan du graphisme, même si la trame me tente. Du coup, on verra si je tombe dessus en biblio!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense