Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Les disparues d’Orsay – Chronique + interview

Les disparues d’Orsay – Chronique + interview

Chronique « Les disparues d’Orsay »

Scénario et dessin de Stéphane Levallois,

Public conseillé : Adultes/adolescents,

Style : Ovni,
Paru aux éditions Futuropolis, le 8 juin 2017, 19.50 euros,
Share

L’Histoire

Virgile Gautrey est un “fantôme”. Il a fuit la compagnie des hommes pour son sacerdoce : gardien du musée d’Orsay. Il traverse les salles d’un pas pressé, puis s’arrête, hypnotisée par une oeuvre… Devant “La naissance de Vénus“ de William Bouguereau, Virgile se perd dans un rêve où il s’imagine poursuivant la muse…
Plus tard, Virgile erre dans les salles, mais la muse de “La source”, Les jeunes filles de “La Liberté” et même sa Venus ont disparue des tableaux… Virgile s’évanouit… A son réveil, la sculpture de Goethe lui parle…

Ce que j’en pense

Voilà un étrange et magnifique album que nous offrent les éditions “Futuropolis” et Stéphane Levallois. Cet auteur aux multiples expressions (Character Design pour des jeux vidéo, réalisateur de courts métrages, profs de Croquis, auteur et dessinateur de BD depuis 2006) nous offre un délire visuel, d’une esthétique de haut niveau.

Son héros, Virgile Gautrey, gardien du musée d’Orsay, constate avec frayeur que les muses ont fuit les tableaux. Devant l’horreur de la situation, il s’improvise enquêteur et recherche activement l’auteur de ces “crimes”. Peintres, sculpteurs ou poètes, qui sait ? Les pourvoyeurs de beauté sont légion dans ce haut lieu des arts…

Virgile nage en plein rêve ! Guidé par Goethe et Dante, le voici en parfait inquisiteur. Entouré de figures vivantes des tableaux et sculptures, il discute comme si de rien n’était, avec les oeuvres et leurs auteurs. « L’araignée d’Odilon », Pablo Picasso, « L’Heracles de Bourdlle », Gaugin, Courbet ou Rodin, un train, tout s’entremêle dans un délire graphique pictural, audacieux et maîtrisé, qui mélange allègrement genres et références.

disparues_orsay_couvdisparues_orsay_P01disparues_orsay_P02disparues_orsay_P03disparues_orsay_P04disparues_orsay_P05
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

J’ai été subjugué par cet album hors-norme. Comme beaucoup, je suis amateur des oeuvres du Musée d’Orsay, et j’en ai reconnu de nombreuses avec plaisir. Si les noms vous manquent, pas d’inquiétude. Stéphane a eu la gentillesse de lister l’ensemble des oeuvres reprises dans un appendice.
C’est surtout l’utilisation de ces oeuvres du panthéon pictural français que j’ai aimé. Pris d’une sorte de folie, Stéphane les met en scène avec irrévérence. Peintures et dessins, parfaitement reconnaissables, grâce à une technique superbe, sont repris, intégrés, détournés, mélangé à l’envie pour servir ce jeu de piste onirique…. C’est un tourbillon graphique dans lequel j’ai plongé avec délices !
Vous aussi, j’espère que vous serez séduit par ces muses perdues et leur maîtres iconoclastes…

Et si vous écoutiez l’interview de l’auteur, pour continuer le voyage…


Acheter « Les disparues d’Orsay » sur Amazon.fr

Share Button
468 ad

One Comment

  1. Je note le titre car je suis fascinée par tous les tableaux que tu cites.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense