Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Silver (T1) Le trésor des vampires

Silver (T1) Le trésor des vampires

Chronique « Silver », tome 1 – Le trésor des vampires

Scénario et dessin de Stephan Franck,

Public conseillé : Adultes / adolescents (à partir de 15 ans),

Style : Comics – Horreur,
Paru aux éditions « Glénat Comics », le 14 juin 2017, 17.95 euros,
Share

L’Histoire

New-york 1931. A la mort du millionnaire Jonathan Harker, la fondation homonyme organise une vente de charité pour continuer à financer ses bonnes oeuvres. Pour prévenir une tentative de vol, l’inspecteur Myrick (du FBI) est sur place. Il prend le commandement des gardes et leur poste en embuscade… Une fois tranquille, il révèle son identité… En fait, il s’agit du voleur Jim Finnigan, himself !
Débarrassé de son maquillage, Jimmy enferme à double tour les gardes et commence sa sélection des plus belles pièces… Très vite, l’armée du vrai Myrick déboule. Malgré le nombre, Jimmy s’en sort sans tirer un coup de feu, grâce à à l’aide de ses deux collaborateurs, Mullins et Brantley, en planque à proximité. Mais la chance tourne ! Jimmy échappe miraculeusement à ses poursuivants grâce à ses talents de funambules et à l’arrivée providentielle d’un garçon chinois…
Enfermé dans le bureau de Harker, la situation semble désespérée. Se rappelant les mots du garçon, Jimmy actionne un passage secret qui le mène, sans ménagement, à une pièce souterraine secrète…

Ce que j’en pense

Stephan Franck est une sommité. Réalisateur, scénariste, animateur et auteur de comics, il a travaillé sur plus de 25 longs métrages, dont “Le Géant de fer”… C‘est sa dernière tuerie que Glénat Comics nous offre en langue française. Le titre “Silver” et la couverture de l’album donnent le ton de la série ! Stephan Franck rejoue “Dracula” de Bram Stoker, version moderne (années 30), matinée de “Ocean’s 12” et du “Bal des vampires”

Jimmy Finnigan, voleur de haut rang, tombe par hasard sur une étrange histoire et un énorme lingot d’argent bizarrement incrusté. Privé de sa douillette retraite par un agent du FBI, le voici en train de remonter la piste. Très vite, une option s’offre à lui. Et s’il partait dérober le plus gigantesque trésor en argent massif, amassé par la maison “Drahkhann”, maître des vampires dans leur forteresse familiale ? Quand ? Profitons de la réunion annuelle des grandes familles vampires pour faire le coup, voyons !!!!
Ca, comme pitch, c’est raide et efficace !

Pour faire le job, Finnigan monte sa petite équipe. A ses deux collaborateurs attitrés, Mullins et Brantley se joignent “Moineau”, un faussaire acariâtre ; Hamilton, un vieux comédien rincé ; une tueuse de vampire au katana, façon “Kill Bill” ou “Vampire Hunter D”, et un jeune garçon aux pouvoirs divinatoires forts utiles… La fine équipe va suivre la piste des vampires qui se rendent au lieu dit et tenter de se glisser dans la foule… Dangereux, non ?

Au dessin, Stephan Franck est un dieu du comics ! Son trait nerveux et minimaliste est puissant. Compositions hyper dynamiques et narrations aux petits oignons, ce gars-là sait manier aussi bien le crayon que découper une scène. Malgré les plongées/contre-plongées et autres effets de caméras, je ne me suis pas senti perdu dans les combats qui se succèdent avec variété et intensité.
Son noir et blanc pur jus (en fait, le papier est blanc cassé) ne s’autorise aucune ajout de couleurs, excepté des trames, qui amènent pour les niveaux de gris. Les grands formes noires et blanches, le trait nerveux, c’est du petit lait de graphiste, nourri aux grands dessins animés. Well done, master !

Share Button
468 ad

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense