Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Prends soin de toi

Prends soin de toi

Chronique « Prends soin de toi »

Scénario et dessin de Gregory Mardon,

Public conseillé : Adultes / grands adolescents,

Style : Chronique sociale,
Paru aux éditions Futuropolis, le 18 mai 2017, 22 euros,
Share

L’Histoire

Achile cauchemarde. Il rêve que son avion se scratche à l’atterrissage… Un cachet, un verre d’eau… et l’alarme lui rappelle son obligation du jour : il va signer l’achat de son nouveau logis.
Avant d’attaquer les travaux, en bon voisin, Achile se présente à la concierge. Très (trop !) affable, cette dernière lui dit tout sur Mme Cardin, la vieille femme esseulée qui occupait l’appartement précédemment…
Achile commence les travaux. Coups de masse dans les murs, raclette sur le papier peint, il découvre sous le lino une lettre d’amour jamais ouverte, datée de 1972…

Ce que j’en pense

Grégory Mardon est un “poète du quotidien”. Dans la lignée de Dupuy et Berberian (“Monsieur Jean”), et les films de Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri (“Le goût des autres”, “Un air de famille”…), il brosse des tranches de vie de gens ordinaires, qui nous rappellent nos petites maladresses et nos grosses incompréhensions…

Cette fois-ci, Grégory ne décrit pas les rapports d’un couple, mais plutôt l’absence de rapports et la solitude. Nous sommes dans le sillage d’Achile, un quarantenaire esseulé, qui sort d’une histoire d’amour, un peu perdu, “à la dérive”… Il se re-construit difficilement en achetant son appartement à lui (tiens, ça me rappelle quelque chose…).
Lors des travaux, Achile découvre une vieille lettre oubliée, dans laquelle un inconnu, habitant Marseille, déclare son amour à l’ex-propriétaire des lieux. Mais la vieille dame est morte depuis un an… Est-ce que cette lettre aurait changé le cours de sa vie si elle était arrivé à son terme ? Qu’espère t-il ? Difficile à dire, mais Achile décide de consacrer ses vacances à cette quête (ramener la lettre à son auteur).
A bord de sa vespa, le voici descendant dans le sud, étape par étape, tranquillement, doucement, en profitant de la vie et du paysage…

C’est une histoire toute simple et humaine, qu’a choisi de raconter Gregory Mardon, une histoire qui concerne tout le monde. Sans grand coups du sorts, ni retournements de situation, juste un homme qui ré-apprend timidement la vie. Avec peu de dialogues (normal, il est seul), Grégory compose un album très contemplatif, simple et beau.
De grandes cases colorés et saturées, tes textes en voix-off, un trait façon croquis, les sentiments, les émotions ne se cachent pas dans la profusion de détails. Vous l’aurez compris, je suis conquis !

bouton_amazon

Share Button
468 ad

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense