Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Henriquet, l’homme-reine

Henriquet, l’homme-reine

Chronique « Henriquet, l’homme-reine »

Scénario, dessin et couleurs de Richard Guerineau,

Public conseillé : Adultes/Grands adolescents (à partir de 16 ans),

Style : Histoire de France,
Paru aux éditions Delcourt, le 1er mars 2017, 22.95 euros,
Share

L’Histoire

Mai 1573, le roi Charles IX meurt, laissant un royaume déchiré par les guerres de religion et marqué par le massacre de la Saint-Barthélémy. La régente Catherine de Médicis impose son fils cadet Henri sur le trône. Couronné sous le nom d’Henri III, le jeune roi doit faire face à de lourdes querelles. Son frère François, duc d’Alençon, qui a mené le partis des malcontents (favorables à une certaine liberté d’expression des protestants) est retenu en otage au Louvre, tout comme em>Henriot, le roi Henri de Navarre qui a abjuré sa religion pour avoir la vie sauve…
Henri III accuse publiquement son frère de préparer un coup d‘état. Bussy d’Amboise, son favori le plus célèbre, a fuit la capitale pour rallier le parti de malcontents au sud de la loire. C’est officiel, les provinces du Languedoc, du limousin et du poitou ont fait sécession et menacent la couronne !

Ce que j’en pense

Richard Guérineau nous (public et presse) avait positivement étonné il y a trois ans, en publiant l’adaptation du livre éponyme de Jean Teulé “Charly 9”. Sur le même ton irrévérencieux, ironique, cynique et dramatique que le terreau d’origine, il contait la vie (politique et intime) du jeune roi Charles IX, responsable de la Saint-Barthélémy.

Il faut croire que Guerineau a aimé l’exercice (casse-gueule, mais très réussi !) puisqu’il s’attaque en solo à l’histoire de son successeur, Henri III. Même format (roman graphique très dense), même volonté de véracité historique et (presque) même ton, le voilà parti pour nous faire son “Histoire de France en Bande dessinée” !

Ne vous imaginez pas que vous allez retomber dans un album rigide et scolaire des années 80. Richard Guérineau a bien assimilé qu’il fallait dépoussiérer le genre en le faisant vivre de l’intérieur, le rendre organique ! Au plus proche de ses personnages, (jusque dans leurs frocs ou s’il le faut), il nous raconte par le menu le sac de noeud que vivent le roi et ses proches. Pouvoirs, contre-pouvoirs, manipulations, alliances d’une nuit, manigances, assassinats, les trois Henri jouent à un jeu mortel, terrible et effrayant !

Si vous n’êtes pas féru d’histoire, comme moi, quand on évoque “Henri III”, spontanément j’imagine que vous avez en tête l’image d’un roi dépravé et homosexuel, entouré de ses “mignons”… Bien au-delà de cette icône, Richard Guerineaux détaille un homme bien plus complexe. Certes, ses extravagances vestimentaires et sexuelles font parti du personnage, mais c’est surtout un “hommo politicus” qui peut se réveller cruel et manipulateur. Tantôt manipulé par sa “Mama”, Catherine de Médicics, tantôt agissant de son propre chef, il est capable des pires manoeuvres et décisions mortelles pour ses ennemis. Ce n’est pas pour rien que Richard nous livre un pavé de 160 pages encore plus dense que le précédent, tant les revirements de situations s’enchaînent…

Si les dialogues sont moins ironiques que “Charly 9” (n’est pas Jean Teulé qui veut !), c’est néanmoins une magnifique ouvrage qui nous place dans le quotidien d’un grand roi de France. Aussi passionnant et dramatique q’une saison de G.O.T.*, c’est un vrai épisode de notre histoire !

Graphiquement, Richard Guerineau compose un dessin semi-réaliste, qui accompagne son choix “au plus prêt des personnages ». Les planches aux nombres de cases réduites (format “à la comics” oblige) se lisent avec facilité. Pas trop détaillé, Richard Favorise l’action et l’acting, plus que le décorum.
Enfin, comme dans « Charly 9 », il s’offre des délires graphiques dans des styles radicalement différents. Des inserts franco-belge vieille école ou une intro façon « BD historique des années 80 », ces petites perles tranchent avec le reste… Ca étonne, ça casse le rythme… et ca nous donne un peu de légèreté dans ce monde de brutes…

* Game of Throme pour les intimes.

bouton_amazon

Share Button
468 ad

6 Comments

  1. Je n’ai pas lu Charly 9 mais celui ci m’attend et m’intrigue beaucoup !

    • Merci Noukette. la lecture de « Charly 9 » est nullement indispensable pour apprécier ce titre.

  2. Je suis franchement interpellée par ce titre!

    • Tu as raison. Henriquet est vraiment un album étonnant.

  3. J’aime bien les bd historiques, je le note !! A première vue le dessin me plaît bien…

    • Bon signe. Tu me diras ce que tu en as pensé.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense