Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Collaboration Horizontale

Collaboration Horizontale

Chronique « Collaboration Horizontale »

Scénario de Navie, dessin de Carole Maurel,

Public conseillé : Adultes/grands ado (à partir de 16 ans)

Style : Intimiste / historique,
Paru aux éditions Delcourt, le 25 janvier 2017, 80 pages, 17.95 euros,
Share

L’Histoire

Juin 1940, la France est occupée !
Deux ans plus tard, la vie continue… Dans un petit immeuble parisien, Andrée, la concierge s’inquiète pour sa famille. Il parait que les juifs vont être obligé de travailler. Sa grande fille s’habille comme un garçon et parle de peinture. Flament, La vieille bourgeoise râle sur tout le monde, comme à son habitude… La belle rousse Joséphine travaille au cabaret… et prend de gros pourboires.
Enfin, Rose, pétillante jeune femme ne semble pas trop abattue malgré la crise. Sans nouvelle depuis belle lurette de Raymond, son mari, elle se lie d’amitié avec un beau et jeune officier allemand qui lui rend visite….

Ce que j’en pense

Oh le beau livre ! La jeune dessinatrice Carole Maurel (“L’apocalypse selon Magda”) s’attaque avec Navie au scénario à un sujet difficile… As-t-on le droit de “tomber amoureux(se)” de l’ennemi ?
Pour répondre à cette question, Navie nous entraîne sous l’occupation. Elle décortique la vie quotidienne d’une petite galerie de portraits, vivant sous le même toit, dans un immeuble parisien. Entre ceux qui ont peur, ceux qui font peurs et ceux qui essaient juste de survivre (en vendant leurs corps…), la vie continue bon gré, mal gré….

Au milieu de tout ça, il y a Rose, une jolie jeune femme qui n’a plus aucun contact avec son mari, Raymond, prisonnier de guerre… Esseulé, Rose tombe amoureuse, comme on tombe en maladie. C’est fort, c’est vrai. Et cet amour là ne supporte pas les préjugés et les camps. Qu’importe si le beau est un officier allemand ? Il est attentionné, présent, gentil, fou amoureux lui aussi… C’est l’essentiel, non ?

A force de petites scénettes sensibles et quotidiennes, Navie et Carole brossent un beau portrait sensible et réaliste du petit peuple parisien sous l’occupation. Sans jamais juger, les jeunes femmes racontent des tranches de vie vraies, que j’ai aimé suivre. Le temps d’un album, je me suis glissé dans le quotidien de ces gens-là. Leurs soucis, leurs difficultés, leurs peurs, leurs violences, mais aussi leurs bontés, leurs bienveillance… leurs sentiments quoi !

Au dessin, Carole Maurel (qui vient de l’animation et qui a fait ses classes aux “Gobelins”), nous offre un dessin qui m’a beaucoup touché. Tout simple et sobre, comme un long métrage animé, mis-en-couleur par de grands aplats, Carole pose de belles ambiances surannées en quelques traits.

Alors, les sentiments ont-il leur place en temps de guerre ? L’amour s’affranchit-il des frontières et mêmes des genres ? Moi, j’ai déjà ma réponse, mais je vous invite à vous faire la votre en lisant “Collaboration horizontale”.

bouton_amazon

Share Button
468 ad

No Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Collaboration horizontale – Les.lectures.de.Caro - […] On en parle sur les blogs : Le blog du petit carré jaune, Nota bene, Bar à BD, Chroniques…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense