Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Jour J (T 25) – Notre-Dame de Londres

Jour J (T 25) – Notre-Dame de Londres

Chronique « Jour J- tome 25, »

Scénario de Fred Duval & Jean-Pierre Pécaud, assisté de Fred Blanchard ; dessin de Léo Pilipovic ; couleurs de Thorn,

Public conseillé : Adultes / Grands adolescents,

Style : Aventure,
Paru chez Delcourt, le 24 aout 2016, 15.25 euros,
Share

L’Histoire

Londres, capitale du royaume de Louis VIII le lion, roi de France et d’Angleterre.
Le chevalier Amaury de Châtillon est venu jouter pour célébrer l’érection de la cathédrale Notre-Dame de Londres. Il est averti par son concurrent et ami, le sénéchal Guillaume, que le combat sera à mort. Les deux chevaliers s’affrontent et Amouray tombe d’une lance dans la tête. Grièvement blessé, le chevalier en appelle à son écuyer et à sa dame, Ariana… Il se remémore son passé…
16 ans plus tôt, Il est chevalier de l’ordre des templier, et participe à la prise de Constantinople. Il a pour mission de s’interposer entre les vénitiens qui tuent, violent et volent tout ce qu’ils peuvent.
Dans une église, il voit un croisé en train de violer une jeune femme. Amaury s’interpose et défie en duel le malotrou, sauvant la jeune et jolie Ariana…

Ce que j’en pense

“Jour J” est une série concept uchronique. Que se passerait-il si l’Histoire avait pris un cap différent de celui que nous connaissons ? C’est sur ce principe que les deux vieux routiers du scénario, Fred Duval et Jean-Pierre Pécau, tordent l’histoire (l’ancienne et la contemporaine) dans tous les sens, depuis 25 albums déjà…

Avec ce nouveau tome, “Notre-Dame de londres”, ils s’attaquent à une époque tourmentée et complexe (1220 en France et Angleterre), où les affrontements entre les royaumes font rage, et la religion sert de prétexte. Entre Croisade et montée des Cathares, c’est le destin particulier d’un preux chevalier, Amaury de Châtillon, véritable icône de vertu et d’Ariana que nous suivons sur 16 années.
Pour donner un peu de piment au tableau, le portrait de la dame est beaucoup plus plus complexe. Jeune, belle, cette princesse use de ses charmes et n’hésite pas à se faire voleuse, guerrière, sorcière, pute s’il le faut, pour abattre ses ennemis. Les deux amis et amants vont faire la route ensemble dans un but unique : unifier les barons anglais rebelles contre Jean-sans-terre !

J’ai vraiment aimé ce nouvel épisode de la série…que j’avais presque oublié depuis les premiers tomes… Dense et fluide, cette aventure est portée par la connaissance de Fred et Jean-Pierre. Ils posent un contexte historique et quotidien extrêmement réaliste, fourmillant de petits détails. Mais plus que le décorum historique, c’est le portrait d’Ariana qui m’a séduit. Femme libre et moderne, c’est une vraie héroïne comme on aimerait en croiser dans la vraie vie.

Enfin, le réalisme des situations n’empêche pas un peu de légèreté. Fred Duval et Jean-pierre Pécaud brodent au passage un thème connu… qui rappelle fortement le thème de Robin des bois… drôle, non ?

Au dessin, Léo Pilipovic est à l’unisson de ce récit. Classique, détaillé, il nous offre des planches lisibles et dynamiques. Pas trop, mais pas trop peu non plus, c’est très agréable à lire.
Léo met en scène la violence et la crudité des situations. Quelques beaux combats à l’épée très réalistes, des scènes de sexe assez crus, il y en a pour tous les goûts dans “Notre-dame de Londres”.
La mise-en-couleur, réalisée par Thorn, est assez sobre, et bien dosée.

bouton_amazon

Share Button
468 ad

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense