Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Les Ogres-Dieux (T2) – Demi-Sang

Les Ogres-Dieux (T2) – Demi-Sang

Chronique « Les Ogres-Dieux – Demi-Sang »

Public conseillé : Adultes et Adolescents,

Scénario de Hubert, dessin de Bertrand Gatignol,


Style : Aventure,
Paru aux éditions « Soleil », collection « Métamorphose BD », le 15 juin 2016, 22.95 euros,
Share

L’Histoire

Le jeune Yori, 10 ans à peine, est un enfant beau et intelligent. Malheureusement pour lui, c’est le bâtard d’une simple servante et d’un Noble-né. Par amour pour sa mère, son père l’autorise à étudier avec ses propres enfants.
Le jour de ses 10 ans, ce père un peu lointain lui offre une relique d’une grande valeur : le cheveux d’un Ogre-dieu et s’en retourne dans sa “vraie” famille.
Le lendemain, à l’étude, ses deux imbéciles de demi-frères se moquent de lui. Qui est donc ce bâtard aux aspirations si hautes ? Au sortir de la classe, pour lui donner une leçon, ses demi-frères l’attaquent, le dénudent… et le violent !
Yori se débat, frappe et échappe par miracle à ses assaillants. Mais pour son père, la coupe est pleine. Il doit se séparer de cet enfant encombrant et s’il le faut de sa mère…
Mère et fils se retrouvent parmi la plèbe, se prostituant, pour survivre…

Ce que j’en pense

Quel Bonheur ! Voici un second épisode de “Les Ogres-Dieu”, l’album de Hubert (scénario) et Bertrand Gatignol (au dessin) qui m’avait autant étonné que ravi, à Noêl 205.
Il faut dire que tout y était parfaitement original. Leur Fantasy nous immergeait dans un monde de Géants tout puissants, auto-proclamés Dieux (sur leur montagne)… Dieux, peut-être, mais certainement pas sages, car on n’y découvrait les mesquineries, luttes de pouvoir et surtout la décrépitude de leurs généalogie, qui devenait plus petite, plus faible, à chaque génération…

Avec cette suite (qui n’en est pas vraiment une), Hubert et Bertrand s’intéressent au petit peuple d’humains qui vivent à leur coté. Toute une société féodale et complexe, qui profite, vit, baise, se chamaille et survit à coté de leurs géants maîtres.
En particulier, ils suivent la trajectoire de Yori, demi-sang, bâtard pour faire plus simple. Le jeune Yori a la beauté et l’intelligence du diable. Avec son pedigree, sa vie est toute tracée, humble, pour ne pas dire méprisable. Mais ce n’est pas l’avis ni l’espoir de ce jeune homme aux ambitions démesurées, qui rêve de côtoyer les Dieux…
A défaut d’être né noble, Yori va jouer de son charme et de son esprit, avec toute la panoplie des bassesses humaines, pour conquérir un rang digne de lui. Se prostituer, soudoyer, faire du chantage, de la délation et même tuer, qui sait jusqu’où cela le mènera ?

Comme vous pouvez l’imaginer, je suis dithyrambique sur cet album qui ne ressemble à rien d’autre. Hubert y développe un univers riche et subtil, qui me fait plus penser aux romans qu’aux albums de bande dessinée. D’ailleurs, est-ce vraiment étonnant si chaque chapitre est complété par un grand texte, qui raconte la vie des grands chambellans ?
Dans « Les Ogres-Dieux », les relations sont complexes, violentes dans les actes et les émotions. Avec ces dialogues d’un niveau de langage élevé, décidément, cet album est à part… cultivé, exigeant, qui détonne avec la production habituelle.

Au dessin, là aussi, j’ai été transporté. Bertrand Gatignol a vraiment un univers visuel bien à lui. Les décors, en particuliers le château, baignent dans une ambiance gothique surdimensionnée.
Son dessin, au style réaliste, est d’autant plus impressionnant, qu’il joue à merveille sur le rapport de taille, du tout petit (l’humain) au très grand (les anciens Ogres-Dieux).
Mais surtout, c’est le parti-pris graphique qui en impose. Au lieu de dessiner en noir sur fond clair, Bertrand Gatignol trace en blanc sur fond noir. Le résultat est très fort et très particulier. Une réussite !

Vous pouvez lire ici l’avis de Yaneck.


BD_de_la_semaine_PTI_blue
Cet article fait parti de « La BD de la semaine », regroupé chez « Un Amour de BD » cette semaine. N’hésitez pas à parcourir la sélection, ci-dessous.

Zita, la fille de l'espacechez Bouma

Ethel et Ernestchez Enna
Les nombrilschez Mylene

Les fables de l'humpurchez Sabine
Etounwatchez Noukette
Les beaux étés T2chez Mylene

Le sentier des reineschez Maël
L'essaichez Caro
Le rapport de Brodeck T2chez Yaneck

Le Cabaret des Ombreschez Sandrine

Share Button
468 ad

17 Comments

    • L’histoire de ce tome me plait moyennement par contre, le graphisme est chouette.

  1. Grave une réussite! ^^

  2. Avec un sujet original et une collection qui offre souvent des titres de qualité, je note ce titre, en commençant par le tome 1 quand même…!

    • Oui, même si les 2 tomes sont indépendants.

  3. Le premier tome m’attend toujours, je me demande bien pourquoi je ne l’ai toujours pas lu !

    • Moi aussi, je m’interroge.

  4. @Mael , ton billet me séduit, je note !

    • Cool !

  5. Le côté fantaisy me rebute mais le scénario du 2, quoique fort noir, me donne envie de découvrir…

  6. je note le titre pour mon prochain passage en librairie 🙂
    Merci pour la découverte !

    • Mais de rien. Avec plaisir.

  7. Le sujet ne me tente pas mais l’idée du dessin blanc sur noir m’attire par contre.

    • Mets toi en danger. Dépasse ta zone de confort.
      Non, sans rire, le noir et blanc en question n’est vraiment pas « repoussoir ». Il est meme trés beau.

      • Mais au contraire : j’ai dit que le dessins m’attirait 😉

  8. J’ai trouvé magnifique autant le 1er que le 2ème tome ! Wow les dessins sont uniques à la limite du style mangas. Vraiment original et pour moi visuellement ça fonctionne, ça me touche. L’histoire aussi ! J’adore on sent vraiment un réel travail sur l’univers crée.
    Cru et dénué d’humanité. Super !

    • Merci Mam’zelle,
      Pour moi, ce n’est pas très manga, mais c’est original et superbe. Très cru et beau à la fois, comme tu dis.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense