Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Barracuda (T5) Cannibale

Barracuda (T5) Cannibale

Chronique « Barracuda (T5) »

Scénario de jean Dufaux, dessin de Jérémy,

Public conseillé : Adultes/adolescents

Style : Aventure de Pirates
Paru aux éditions Dargaud, le 5 juin 2015, 56 pages, 13.99 euros
Share

L’Histoire

Le pouvoir a changé de mains… A Puerto Blanco, blessé d’une balle dans le dos, Raphy doit la vie sauve à Fine Flamme, devenue gouverneure de l’île. Mais cette dernière livre son prisonnier aux espagnols, afin qu’il serve d’appât pour attirer Blackdog et son diamant du Kashar…
Loin de là, sur l’île de Raneglah, où le Barracuda a échoué, débarquent Jean Coupe-Droit, Emilio, Maria et Goudron…De la bouche de Madame Si-non, dévorée par les fièvres des eaux profondes, ils apprennent que le capitaine est toujours vivant. Il s’est enfoncé au coeur de l’île avec le trésor, laissant la vielle crever à bord du navire.
A ce moment résonnent les tambours des Moori, une tribu cannibale qui a capturé Blackdog. Tandis que Maria fait demander l’aide au “Faucon rouge”, deux groupes s’enfoncent à la recherche de Blackdog…

Ce que j’en pense

Une petite incursion sur les mers remplies de pirates, d’espagnols, et de trésors, ça vous tente ?
Dans ce genre (assez éculé, mais prompt à enflammer notre imaginaire collectif et notre soif d’aventure), Jean Dufaux et Jérémy avancent avec tranquillité et gourmandise. Toujours à la recherche d’un bon rebondissement, Dufaux brouille les cartes des mains. Tout est re-distribué mais surtout il est temps de faire revenir dans la valse le sombre capitaine ‘Blackdog” à l’origine de l’aventure.
Contrairement à ce à quoi je m’attendais, le terrible capitaine revient… très amoindri, soumis à la volonté d’un terrible sorcier…
Pour varier les plaisirs, Jean Dufaux nous embarque donc sur l’île de Raneglah. Une île infesté par une tribu cannibale, tout droit sortie du “King-Kong” de Peter Jackson. Même si les histoires d’affreux-sales-et-méchants-cannibales ne font pas directement parti du décorum de la flibuste, il l’intègre plutôt bien dans la série en expolitant son potentiel. Grosses scènes d’actions et de frayeurs amènent son lot de sensations fortes.
Comme toujours, c’est un récit équilibré, qui jongle entre moments introspectifs (les hommes, leurs sentiments, leur envies…) et épique (c’est une histoire de pirates, quand même !). Il offre à Jérémy (et nous, lecteurs par la même occasion) de beaux moment intenses, qui ne cherche pas à renouveler le genre, mais à l’exploiter au mieux, en y ajoutant ses petites touches personnelles.
Une dose de fantastique (mais comment le diamant peut-il exercer un tel pouvoir de fascination sur le coeur des hommes ?), de nouveaux personnages charismatiques (le Chevalier Jonathan-Pierre-Auguste d’Arlatan, l’étrange chef auto-proclamé de l’île), et des résolutions de conflits (des morts !!!), tout est là !

Le seul bémol que je me permettrais est la multitude de personnages, avec chacun leurs histoires personnelles, qui s’entremêlent. Un peu trop de monde, qui a tendance à diluer le récit principal et me perdre. Moi, si j’ai un conseil à vous donner, c’est de prendre le temps de relire les épisodes précédents si vous ne voulez pas rater une marche ou deux…

Barracuda_T5_couvBarracuda_T5_page03Barracuda_T5_page04Barracuda_T5_page05Barracuda_T5_page06Barracuda_T5_page07
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Coté dessin, Jérémy (qui vient de finir “bouton_amazon

Share Button
468 ad

One Comment

  1. Dans ce type de série, je ne me plonge jamais dans la lecture d’un nouvel épisode sans avoir relu tous les tomes précédents. C’est indispensable pour pouvoir profiter pleinement de la lecture. Au plaisir de te relire…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense