Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Les Carnets de Cerise (T3) – Le Dernier des cinq trésors

Les Carnets de Cerise (T3) – Le Dernier des cinq trésors

Chronique « Les Carnets de Cerise (T3) » : Tendre et sensible à la fois, ces carnets se dégustent en famille.

Scénario de Joris Chamblain, dessin de Aurélie Neyret,

Public conseillé : tout public

Style : aventure / comédie policière,
Paru chez Soleil, le 12 novembre 2014, collection « Métamorphose », 80 pages couleurs, 15.95 euros
Share

bouton_amazon

L’histoire

Pour Cerise, c’est la fin du premier trimestre au collège et le début d’un hiver tout blanc. Avec l’allemand en première langue pour Line, les trois copines ne sont plus dans la même classe. Il ne reste plus que les récréations pour se retrouver.
Heureusement, les mercredi et les week-ends, les batailles de boules de neige endiablées et les préparations de Noël réchauffent les coeurs.
Jeune fille curieuse, future romancière (c’est son but), Cerise s’est faite une nouvelle amie : Sandra, une relieuse rencontrée dans des ateliers créatifs. Outre la passion des livres, Cerise sent que Sandra a de nombreux points communs avec elle.
La jeune femme, qui s’est prise d’amitié pour Cerise et ses copines, les invite ce mercredi à une initiation à la reliure, dans son antre.
Dans l’atelier antique qu’elle a hérité de son maître relieur, les filles s’attaquent au démontage et la reconstruction d’un vieux bouquin. Puis, après un goûter bien mérité, elles vont visiter le débarras de l’ancien proprio’ : une véritable caverne aux trésors tout droit sorti d’”Ali Baba et les 40 voleurs” ou de “L’île au trésor”.
Elles en sortent avec un coffre, oublié depuis des décennies…

Dis, quand est-ce qu’il arrive le Tome 3 ?

Amateurs de la première heure, “Les Carnets de Cerise“ est LA SERIE qui nous met tous d’accord (toute ma famille) !
Son héroïne curieuse et craquante, ses (faux) carnets d’enfants, ses valeurs, ses enquêtes amusantes, son dessin magnifique, sa poésie… nous y trouvons tous autant que nous sommes un grand plaisir à cette lecture. C’est dire si ce nouvel épisode était attendu comme le Saint-Graal à la maison… Et je ne fus pas déçu !

Carnets_cerise_T3_CouvCarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.inddCarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.inddCarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.inddCarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.inddCarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.inddCarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.indd
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Ce que j’en pense

On ne change pas une recette qui gagne. Joris Chamblain et Aurélie Neyret continuent d’explorer le petit monde de Cerise, faite de livres, d’enquête, d’amitié et de découvertes.
Comme toujours, ils ouvrent ce nouvel épisode par quelques pages du carnet de la miss. C’est à la fin du premier trimestre (6e), que nous retrouvons Cerise. Une transition pour les “grands enfants” qui se dirigent doucement (mais certainement) vers le monde des adultes. C’est d’ailleurs cette prise de conscience (que j’ai vécu chez certains de mes loulous) qui effraye Cerise. La perte de son “enfance”… et peut être d’une certaine forme d’innocence…
Puis, doucement, on part pour 65 pages de bande dessinée classique. Après un petit passage pédagogique (les trois copines apprennent, grâce à Sandra, comment démonter et assembler un livre), une nouvelle enquête démarre rapidement. Dans le cagibi poussiéreux de la relieuse, une boite aux secrets contient de vielles partitions. Il n’en faut pas plus pour que les filles se mettent en tête de ramener ses précieux documents (ce premier trésor) à son propriétaire d’origine.
Vite résolue, cette mini enquête se transforme en jeu de piste, de livres en livres, mais surtout de souvenirs en souvenirs.
Au fur et à mesure que le jeu des enquêtes progresse, Joris oriente son récit dans une direction plus sentimentale, voire dramatique. Les rencontres et souvenirs font remonter à la surface un passé oublié, enterré…

Plus qu’une enquête…

Dans “Le denier des cinq trésors”, Joris aborde un sujet déjà évoqué dans “le second tome (“Le Livre d’Hector“). Le livre, l’écrit, prend une dimension “supérieure”. Plus qu’une histoire, c’est un support à la mémoire, à l’histoire personnelle, grâce à la relation qu’entretiennent le lecteur et son livre. C’est le lien (pérenne) entre passé et présent.
Moi, j’adore cette idée si belle et poétique, amenée sans l’air d’y toucher.
Sans mièvrerie, Joris exploite cette idée dans une histoire sensible et intense. Si vous êtes un peu sensible, (c’est mon cas) attendez-vous à avoir le coeur gros et des larmes plein les yeux en finissant l’album…

Le dessin

Impossible de parler des “Carnets de Cerise”, sans évoquer le dessin d’Aurélie Neyret ! Tendres, craquants comme des bonbons, poétiques, subtiles, ses planches sont superbes !
L’album alterne quelques pages du carnet (dans un style très enfantin) et une grosse partie de planches BD classique. Ces “carnets” marquent une rupture graphique et narrative (souvent comique) et placent le lecteur dans la tête de Cerise.
Le principe marche toujours aussi bien, mais ce ne sont pas les moments que je préfère (contrairement à mes enfants). Je trouve même ce mélange de dessins et de texte un peu trop “enfantin” pour la maturité de la jeune héroïne, du haut de ses 11 ans.
Par contre, les planches de BD sont un vrai régal ! Aurélie nous offre un dessin tout en fraîcheur, servi par des cadrages efficaces et des couleurs aux dégradés subtils. Que du bonheur !
Cette qualité visuelle pourrait nuire à la narration, mais il n’en est rien. Son sens du rythme permet de trouver un équilibre entre graphisme et histoire. Merci Aurélie !

Pour résumer

Enfin, vous pouvez respirer, le 3e tome des “carnets de Cerise” est disponible. Tendre, subtil, sensible, beau à en pleurer et d’une rare intelligence narrative, Joris Chamblain et Aurélie Neyret nous embarquent dans un jeu de piste, mâtiné d’un drame personnel et d’une réflexion sur le temps qui passe.
Que vous ayez 10/12 ans (comme les héroïnes) ou que vous soyez parents, offrez-leurs, offrez-vous cet album. Chacun y trouvera son plaisir !

bouton_amazon

Share Button
468 ad

2 Comments

  1. c’était aussi ma lecture du mercredi, c’est aussi un énorme coup de cœur. ton billet dévoile bien plus de la beauté de cette BD incontournable!! vivement le prochain, on prend déjà nos billets dans la file d’attente 😉

    • Ton article (http://www.petitesmadeleines.fr) met en lumière le décors féérique de Noël (que j’ai zappé). C’est bien aussi.
      Sinon, j’espère que tu as aimé l’interview que j’avais faite et que tu as intégré sur ton site.
      A bientôt pour d’autres partages,

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense