Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

La Nueve (récit complet)

La Nueve (récit complet)

Chronique « La Nueve » de Paco Roca : Putain de guerre…

Scénario et dessin de Paco Roca

Public conseillé : adolescents/adultes

Style : Histoire

Paru chez Delcourt, collection Encrage, le 23 avril 2014
Share

L’histoire

28 mars 1939, dans le port d’Alicante.
5.000 réfugiés de la guerre d’Espagne attendent un embarquement. Quand le Stanbrock, navire marchand battant pavillon anglais, accoste, c’est l’émeute ! 3.000 femmes, enfants et hommes embarquent de force jusqu’à saturation du bateau. Miguel et Granell, 2 jeunes réfugiés sont à bord, rêvant d’un retour dans une Espagne libérée de Franco.
De nos jours, Paco, un jeune espagnol, recherche un ancien combattant qui aurait combattu le fascisme lors de la seconde guerre mondiale,. Quand il arrive au domicile de Miguel Ruiz, qu’il pense être cet homme, l’accueil est glacial. Malgré les bonnes intentions de Paco, le vieil homme n’est pas prêt à livrer ses souvenirs…
Avril 1939. En arrivant à Oran, “Le Stanbrook” n’obtient pas le droit de débarquer ses passagers. Mourant presque de faim et de soif, les réfugiés attendent dans les pires conditions un dénouement à leur errance…

commandezbouton_amazon

la_nueve_planche04NUEVE_Gabarit_cs6_FolandStaple.inddNUEVE_Gabarit_cs6_FolandStaple.inddNUEVE_Gabarit_cs6_FolandStaple.indd
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Ce que j’en pense


Paco Roca, réalisateur et dessinateur espagnol nous offre un album « coup de poing » qui fait « acte de mémoire ». A travers les souvenirs d’un exilé républicain espagnol, Paco retrace l’histoire de ces hommes et femmes chassés par Franco, opprimés dans les pays envahis par les Allemands et qui combattirent le Nazisme jusqu’à la fin.
Miguel, le personnage qu’il suit au long court de son existence chaotique, est un de ces combattants qui ont participé dans la « Neueve » (la neuvième compagnie) à la libération de Paris en 1944 au côté du Général Leclerc.
Avec un titanesque travail de documentation, Paco Roca nous offre une oeuvre dense, sensible et profonde, pétrie de réalisme. Soucieux du moindre détail, il s’est fait conseiller par des historiens pour éviter toute erreur (jusqu’à l’armement ou aux uniformes qui ont évolué). Ce soucis du détail, qui tourne à l’obsession, fait basculer l’album dans un genre étrange, entre documentaire et fiction…
Mais, c’est surtout le réalisme des émotions qui m’a fortement impressionné. Avec 60 ans qui le séparent de son histoire, Paco fait dire à Miguel : « en paix, quand ton ami meurt, c’est un drame, En guerre, c’est normal… »
Tellement dur et vrai, « La Nueve » est un témoignage de ce moment de crise déshumanisée (la guerre) où tout bascule…

Un récit historique, une recherche personnelle


Pour raconter l’histoire de Miguel, Paco Roca mélange récit contemporain et historique. Il se met en scène, en tant que journaliste, venu interviewer le vieux Miguel.
A la recherche d’informations, le « Paco » du livre s’impose dans la vie de cet homme. Et même s’il arrive à forcer les portes de la mémoire, il reste extérieur aux émotions de Miguel.
Ces vas et viens continus entre présent et passé sont bien amenés et ne gênent pas la lecture. Elles apportent la distance nécessaire pour parler de ces sentiments durs, vécus 60 ans auparavant (la mort, la violence)…

Le dessin


Pour rester parfaitement cohérent avec les deux époques (présent et passé) qu’il raconte dans “La Nueve”, Paco adapte son dessin. Le récit contemporain est traité sobrement, comme un “carnet de note” que l’’auteur aurait emporté avec lui. La mise en couleur en niveaux de gris (l’inverse du code habituel) accentue cette impression.
Le récit passé est travaillé avec plus de détails et en couleurs. Le trait classique et élégant de Paco renforce la lisibilité et la véracité de ce “témoignage graphique”, sans perturber la lecture par d’autres artifices.
Les scènes de combats sont représentées à hauteur d’homme. Subjectives, forcément partielles, elles montrent comme un documentaire le ferait, toute la dureté de ces moments…

L’auteur


Paco Roca est un auteur espagnol réputé. Il a réalisé plusieurs romans graphiques intimistes, flirtant avec des thèmes de société. (“Le phare”, un récit sur la fuite d’un soldat lors des derniers jours de la guerre civile en Espagne; “Le Jeu lugubre”, une vie fantasmée de Salvador Dali et “La Tête en l’air”, en 2013 ou il aborde y aborde la maladie d’Alzheimer…)
Il a reçu en Espagne le Prix national de la bande dessinée pour l’ensemble de son oeuvre.

Pour résumer


Pendant 336 pages, Paco Roca vous emmène dans un grand roman graphique d’aventure. Il nous raconte, avec émotion et sensibilité, une page d’histoire méconnue de la seconde guerre mondiale, aussi tragique qu’héroïque. Avec Miguel, son héros, il se fait témoin, le temps d’un album, d’un homme qui luttera jusqu’au bout contre le nazisme…

commandezbouton_amazon

Share Button
468 ad

4 Comments

  1. Je ne connais pas cette période historique. Ce serait une bonne occasion de la découvrir

    • Moi, je l’ai découvert avec cet album. franchement, c’est très sensible comme approche.

  2. Peut-être l’occasion de découvrir cet auteur que je ne connais pas !

    • C’était une première pour moi aussi

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense