Pages Navigation Menu

Le Blog Critique des plus Belles BD

Daytripper (intégrale)

Daytripper (intégrale)

Bras de Olivia Domingos, écrivain, homme simple aspirant à l’amour, va mourir sous vos yeux. Mais quand et à quel moment ? Et surtout, que devra-t-il avoir vécu pour quitter ce monde sans regrets ?

Public conseillé : Adulte, adolescent, homme ou femme

Style : Fable fantastique, récit intimiste Paru chez Urban Comics le 18/05/2012 Share



commandezbouton_amazon

L’histoire

Chapitre 1, postulat 1 :

Bras de Oliva Domingos, 32 ans, chroniqueur de nécrologies et auteur en devenir, se prépare à fêter son anniversaire et la cérémonie en l’honneur de son père, grand écrivain brésilien. Est-il heureux ? Que retient-il de sa vie passée ? Autant de questions dans la tête de ce jeune trentenaire qui resteront sans réponse. Une mauvaise rencontre dans un petit bar le prive brutalement de la vie…Est-il mort avant d’avoir vécu, réalisé sa vie ?

Recommençons ! ce n’est pas du tout cela…Chapitre 2, postulat 2 :

Bras, 21 ans, voyage en touriste à travers le brésil en compagnie de Jorge, son pote de toujours. De passage à Salvador, il rencontre une superbe inconnue mystérieuse qui ressemble à Jemanja, l’esprit des eaux féminin, qui l’a visité la nuit précédente. Tombé sous le charme, il espère tout de cette rencontre. Pourtant, cette nuit du 2 février, tandis que les offrandes à la reine de la mer dérivent lentement, Bras meurt par noyade….

Non, non, ce n’est toujours pas ça. On rembobine. Chapitre 3, postulat 3 :

Bras de Oliva Domingos, 28 ans, divorce. Sa femme, superbe métisse rencontrée à Salavador, le quitte dans la haine et la fureur. Totalement perdu, et détruit par cet énorme ratage, Bras s’enfonce dans la dépression. Heureusement, Jorge, son ami de toujours le soutient dans cette longue lutte pour s’accrocher à la vie. Comment recommencer à croire en l’amour ? Comment ré-apprendre à espérer ? A force de temps, les blessures se ferment et la vie reprend ses droits. Si la petite brune croisée au détour de la supérette le regarde, Bras trouvera peut-être la force de se sentir vivre de nouveau.. à moins qu’un camion ne l’ écrase avant d’avoir pu le lui dire…

Mais non, encore raté, nouvelle tentative. Chapitre 4, postulat 4 :

Bras, 41 ans, écrivain reconnu et homme comblé accompagne sa femme à la maternité pour la naissance de son premier né. Tout est prêt pour accueillir cet enfant, si désiré, pour ce couple épanoui. Mais la vie s’accompagne toujours de drame, c’est une règle ! Ce même jour, son père meurt, et le coeur de Bras cède, réglant ainsi son pas sur celui de son père…

Et ainsi de suite pendant 10 chapitres et plus de 245 pages…


daytripper_couvdaytripper_page1daytripper_page2daytripper_page3daytripper_page4daytripper_page5
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail


Fàbio Moon et Gabriel Bà nous racontent une histoire originale et atypique, digne des meilleurs scénarii de films indépendants. Vous l’aurez compris. Il n’y a pas UNE histoire dans Daytripper, mais une foule d’histoires possibles de la vie et la mort de Bras de Olivia Domingos.

Ces 2 auteurs, frères jumeaux brésiliens, racontent avec une rare sensibilité et justesse les tranches de vie imaginaires et pourtant si réelles de leur héro du quotidien : Bras, un homme simple, attiré par l’art, qui a besoin d’amour pour vivre.

En nous donnant 10 vies et 10 morts de Bras, Fabio Moon et Gabriel Ba focalisent notre attention sur les questions essentielles que chacun de nous se pose : Pourquoi sommes-nous sur terre ? Que retiendrons-nous de notre passage ? Qu’avons-nous encore à vivre ? Avons-nous suffisamment vécu pour accepter notre mort ?
Qu’ils interrompent la vie de Bras durant son enfance, après être tombé amoureux, en devenant père, ou à la fin d’une tres longue vie bien remplie, Fabio Moon et Gabriel Ba ne prennent pas partie. Fins observateurs de notre condition humaine, ils ne sont jamais moralisateurs ou juges. C’est au lecteur de se forger son point de vue, d’après sa sensibilité, et en ayant connaissance de toutes les vies possibles de Bras…

Respect !

J’ai rarement été aussi absorbé par une lecture. J’ai trouvé dans « Daytripper » le souffle poétique du travail de Pédrosa sur « Portugal », et celui de Craig Thomson sur « Blankets » et « Habibi ».
Pas étonnant que ces 2 auteurs préfassent et postfacent la version francaise de Daytripper.
Fabio Moon et Gabriel Ba m’ont ému profondément en racontant cette histoire simple et si proche de nous. Aussi bien dans le scénario, que dans le dessin, ils réussissent, non pas à imiter la réalité des situations et des sentiments, mais à les faire physiquement vivre à leurs lecteurs. Enfin, Ils nous emportent à la frontière de la BD d’aventure avec ce principe fantastique, tout en traitant avec humanité et respect leurs personnages.


commandezbouton_amazon


Cette critique fait partie de l’opération « la BD du mercredi » de Mango

Share Button
468 ad

9 Comments

  1. Rhooooo, je suis conquise par ce concept ! Je note, ça pourrait me plaire !

    • et tu as raison Noukette. Habituellement, je ne suis pas fan de comics, mais là : l’idée, le traitement, tout est bon !

  2. Un des mes coups de coeur de cette année !!!

  3. Je suis également séduite par ce traitement original et si c’est au niveau de Pédrosa et de Craig Thomson, nul doute que cette BD me plaira.

    • tu peux. c’est du tout bon, sensible et humain

  4. Veuillez nous excuser, une erreur s’ est produite en recopiant l’ adresse du site des Editions de l’ ŒUF , que ns ne connaissions pas par cœur -nous sommes de simples amateurs de BD Suisses , ayant découvert cet été cette Artiste hors-pair nommée « MANDRAGORE » …

    À propos justement de “ B.D. intimiste ” , connaissez-vs la Dessinatrice & Auteure de BD ( qui est Harpiste & Compositrice également) appelée MANDRAGORE , éditée par qques maisons d’ Edition dont les Editions de l’ ŒUF ?? :
    http://oeuf.buzzkompany.net

    Une de ses pages-web ou des pages web qui parlent d elle :
    http://mandragora.ouvaton.org &
    http://www.myspace.com/mandragoreharpiste .

    Elle est passée récemment dans le Jura Suisse et nous ne sommes pas prêts de l’ oublier ! …

    PS : On vous avertit néanmoins qu’ il s’ agit , certes, de B.D. très particulières (Mandragore est une Auteure très “Sui Generis” …) en ce sens qu’ il s’ agit d’ un style de BD assez “LITTERAIRE” & POETIQUE , mais … quel maîtrise dans le DESSIN !! …

  5. Le coup de coeur de cet été. Mon libraire m’a obligé à passer une seconde fois en caisse car je n’avais pas pris ce livre. La couverture ne m’avait pas accroché… quelle erreur. Le soir, je tombais dans les multiples vies et morts de Bras et ne m’en sortais qu’au bout du livre, totalement épaté. Tu as très bien retranscris les qualités de ce très bon comic book, gros succès à juste titre pour Urban Comics qui fait plutôt du bon boulot. Et, sachez le, il ne faut pas être fan de comics pour lire ce livre….

    • Une des 10 meilleurs albums pour moi de l’année ! et je ne suis pas un lecteur habituel des comics.

  6. J’ai vraiment apprécié cet album qui associe à une construction narrative originale une véritable identité graphique. Au plaisir de te relire…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense